La musique, Imany, ma mère et moi

Article : La musique, Imany, ma mère et moi
Crédit:

La musique, Imany, ma mère et moi

La question me taraudait l’esprit : Comment faire le portrait d’une personne qui m’inspire ET un billet musical comme je les aime? Pour les besoins de la formation Mondoblog à Abidjan, je devais me prêter à l’exercice du portrait. J’avais trouvé la solution : j’allais tout simplement vous présenter une chanteuse qui m’inspire, par sa musique, sa philosophie et son énergie. Je voulais depuis longtemps vous parler d’Imany, mais je pensais que tout avait été écrit sur elle, puisqu’elle est la chanteuse franco-comorienne qui monte. Pourtant, je vous promets ici de vous raconter ce qui n’a pas été écrit sur elle et ce qui me touche dans sa musique.

J’ai découvert Imany lors d’un concert dans ma ville natale, Saint-Etienne, accompagnée de ma mère. Cela vous paraîtra peut-être banal, mais pour vous prouver que ça ne l’était pas, je dois vous signaler deux petits détails : je fais rarement des concerts avec ma mère, et encore moins à Saint-Etienne, puis qu’éternelle expatriée. J’avais pourtant réussi à l’entraîner avec moi, en cette soirée pluvieuse, pour venir assister au concert. Elle avait pris son fauteuil pliant, pour éviter de rester debout tout le concert, réflexe organisé des grandes personnes. J’avais quant à moi, seulement pris mon plus beau parapluie, coquetterie des jeunes personnes.

Et nous nous étions installées, sur la pelouse du parc de l’Europe, en attendant les premières mélodies de l’artiste, dont j’avais déjà entendu parler. « Tu verras, c’est super ! » avais-je dis à ma mère, qui n’en doutait pas une seconde, mais qui était surtout là pour me faire plaisir. Un quinquagénaire avait même tenté une approche pour papoter avec nous (ou avec elle) et je m’étais dit que c’était quand même drôle de sortir avec sa mère lorsqu’elle se fait draguer sous vos yeux ! Nous avons toutes deux ignoré superbement le monsieur trop loquace et terriblement ennuyeux pour nous concentrer sur la scène.

Crédit photo : Richard Kaby, Imany.
Crédit photo : Richard Kaby, Imany.

« Les filles, au lieu d’attendre que votre mec change, changez plutôt de mec ! » disait Imany pour nous introduire sa chanson « Please and change », comme si elle avait suivi la scène depuis les coulisses. Le ton de la soirée était donné. Les messieurs n’étaient pour une fois pas les rois de cette soirée, et c’était tant mieux ! Ce n’est pas comme s’ils n’occupaient pas déjà la plupart de nos pensées ! Imany ne cessera de clamer que si l’on veut quelque chose en amour comme dans la vie, on ne doit pas attendre, mais plutôt compter sur nous même et ne cesser de créer, inventer et surtout rêver pour faire briller cette petite étincelle qui pourra nous emmener très loin.  C’est comme ça que j’ai compris son message, et c’est ainsi que je me l’approprie.

A mes amis, à mes amours, Imany sait faire écho sans prétention, sans fard, et avec sincérité. A croire que certains messages sont universels. ..

Elle me fait penser à Delphine, lorsqu’elle me parle des petits jeux amoureux dans « please and change » pour nous inviter à rester nous même et à écouter notre cœur.

Elle me fait penser à Moina quand elle chante en comorien, dans la chanson  « Take care » pour nous exhorter à prendre soin des gens qu’on aime.

Elle me fait penser à Mathilde lorsqu’elle parle de ce chemin qu’elle cherche, de cette personne si spéciale qu’elle demande quand elle se sent seule dans « I lost my keys ».

Elle me fait penser à Aldinette dans la chanson « Slow down » pour nous dire que tout ira bien si on prend les choses du bon côté.

Elle me fait penser à Hélène lorsqu’elle interprète son tube « You will never know » qui évoque la fierté digne de toute femme et la difficulté de se dévoiler.

Elle me fait penser à Marlène lorsqu’elle évoque les  « kisses in the dark » dont on se souvient parfois avec nostalgie…

Elle me fait penser à Allison lorsqu’elle reprend la chanson d’India Arie, « ready for love », qui est prête à l’amour, et à offrir sa voix, ses yeux,  son âme et son esprit pour le prouver.

Elle me fait penser à Julie lorsqu’elle demande « Un gospel pour Madame » à Tété pour trouver une seule raison de croire en ses rêves.

Elle me fait penser à  Sinath, Dany et Marine lorsqu’elle incarne  «le mystère féminin » de Kery James qui reconnait que derrière chaque homme se trouve une femme…

Elle me fait penser à Faty lorsqu’elle nous parle de l’Afrique qui ressemble à la forme d’un cœur brisé et qui saigne.

Elle me fait aussi penser à Zouina et Céline dans sa dernière chanson, « the good, the bad and the crazy », où elle nous explique que l’on est libre de faire ce qui nous appartient.

…Elle me fait aussi penser à ma mère en me remémorant son concert humide dans la ville qui m’a vue naître.

COEUR

Alors quand j’ai dû trouver une personne qui m’inspirait pour en faire le portrait, j’ai automatiquement pensé à elle car il n’y a pas une personne qui m’inspire, mais ce sont toutes ces femmes. Ces femmes qui m’aident à être moi-même chaque jour un peu plus, parce qu’elles n’ont pas peur d’être vraies. Et je les retrouve en écoutant sa musique.

Partagez

Commentaires

Gaius Kowene
Répondre

Bon portrait de cette dame bourree de talent!
Courage, Pe pi!
Gaius
https://amkaafrika.mondoblog.org

Aurore
Répondre

Pour te dire la vérité, ma mère, qui est devenue une attentive lectrice de Mondoblog, vient juste de me dire:
_ "Aurore, t'as lu le dernier billet de Pascaline?
_ Ah non..
Chose que je viens de rectifier !
Ma mère connait mieux et écoute plus Imany que moi.
Bref, le souvenir de ton concert mère-fille vient de me valoir une vraie discussion mère-fille au sujet ce beau billet. Merci (>_0)

nathyk
Répondre

Que c'est cool de voir un concert avec Maman. Je découvre cette chanteuse grâce et toi. Je vais l'écouter sur YouTube mais déjà la description de ses titres telle que tu l'as faite, me dit que je vais apprécier cette talentueuse comorienne.

MarieMarlhes
Répondre

Wahouuuu , j'adore !
Merci Pascaline pour cette découverte...et une bise à toi et ta p'tite mère...
MarieM

marie
Répondre

Bravo ,bravo pour cette adorable chanteuse,un visage d'ange,je l'avais entendu chanter pour la première fois,"il y a trois ans" je savais qu'elle serait aujourd'hui une des plus belles voix de notre siècle,on peu lire ces ressentis dans ces chansons,très émouvant, une grande pureté.