9 mois de ressources pour devenir parents 2.0

Article : 9 mois de ressources pour devenir parents 2.0
14 octobre 2020

9 mois de ressources pour devenir parents 2.0

Qu’est-ce qu’un parent, qu’est-ce qu’une maman en 2020 ? au-delà des clichés raciaux/ sexistes/ datés, je me suis demandé où trouver les ressources pour m’aider à répondre à ces questions et m’inspirer d’images de parents 2.0 qui collent un peu plus à ma réalité que Françoise Dolto. 

Pour se préparer à un événement important, chaque individu a sa propre méthode. La mienne est de me (sur)documenter, de lire moultes livres, articles, podcasts, de suivre frénétiquement des comptes Insta’, Twitter, Facebook et de devenir un peu monomaniaque sur le sujet qui me préoccupe. Alors avant d’entrer pleinement dans le monde de la maternité, j’ai décidé de partager avec vous les résultats de mes 9 derniers mois de recherches documentaires. 

La grossesse et avant…

Avant de devenir parents, il y a parfois un parcours du/des combattant/es. On parle de plus en plus des injonctions à la maternité. Fiona Schmidt, autrice du livre « Lâchez-nous l’utérus » compile des témoignages de femmes sur son compte Instagram « Bordel de mères » qui témoigne des multiples réalités et pressions que les femmes subissent, qu’elles soient mères ou non.

Il existe de multiples chemins vers la parentalité et vers la maternité. Au moment des débats sur l’ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) à toutes les femmes en France, de nombreux podcasts ont retracés des parcours de femmes engagés dans des « parcours PMA ». Ils m’ont permis de comprendre leurs questionnements, leurs doutes mais aussi leurs difficultés (physiques, psychologiques) à devenir mères et de m’ouvrir l’esprit sur les différents choix de vie que les femmes et les couples peuvent faire. 

Le premier podcast qui m’a marqué est PMA hors la loi produit par France Culture (Les pieds sur terre) et retraçant les mésaventures d’une femme qui veut un enfant, la documentariste et scénariste Adila Bennedjaï-Zou sur un ton très intime et personnel. 

Le second podcast Plaisir d’offrir d’Arte radio traite d’une autre dimension de la PMA que l’on connait mal, le don d’ovocytes, à travers l’histoire de Klaire fait Grr qu’elle nous raconte avec beaucoup d’humour et d’humanité. 

Une fois la grossesse en route, de nouvelles questions se bousculent dans nos têtes, notamment sur les milles et uns bouleversements que notre corps traverse. Pour y répondre simplement et en images, j’ai découvert le compte Instagram de Juju la gygy, Gynéco-obstétricienne et maman de trois enfants, qui présente avec humour dessins et mini vidéos sur le monde fascinant de la grossesse et des femmes : la prémanurité, la grossesse et le Covid, mais aussi l’endométriose, l’anatomie des femmes, les hormones…

A l’heure de boucler cet article je découvre aussi un tout nouveau podcast fabuleux,  Sage-meuf, de la célèbre chroniqueuse Anna Roy, de l’émission « La maison des maternelles » pour briser les tabous sur la maternité. Vous pouvez aussi suivre le compte Instagram plein de ressources de celle qui a été le repère médical de nombreuses (futures) mamans dans une période de confinement particulièrement questionnante. 

La matrescence et le post partum

En parlant de bouleversements, il est un mot qui traduit ceux que vivent les femmes lorsqu’elles deviennent mères : la matrescence, « un terme issu de la contraction des mots maternité et adolescence qui traduit la profonde transformation que vivent les femmes en devenant mères. »

Je vous avais parlé ici du podcast de Clémentine Sarlat.

Plusieurs épisodes de La Matrescence abordent la question du post-partum que l’on appelle parfois le quatrième trimestre de la grossesse pour dépasser l’image idyllique d’après la naissance et mettre en lumière les difficultés que peuvent rencontrer les jeunes mamans.  

Le mois d’or

Vivre son postpartum avec des triplettes

Etre parents et un couple, combo parfait pour le baby clash ?

Comment soigner son post-partum? Julia Simon, naturopathe

https://www.instagram.com/p/CGIPxjZFOV6/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Pour compléter ces épisodes, il existe de nombreux comptes Instagram qui montrent une réalité parfois crue mais trop souvent tue de ces moments, comme le compte Post-partum ta mère

La paternité 

Parler de parentalité c’est aussi parler de la paternité, qui peut prendre de multiples facettes, notamment en fonction du pays dans lequel on vit, et duquel on vient. Du père pourvoyeur de fonds et représentant de l’autorité au « papa poule » engagé dans moultes activités avec ses enfants, il existe de multiples modèles de « pères ». La place qui leur est réservée dépend des traditions, de la culture mais aussi des évolutions de la société. 

En France, Boris Cyrulnic, qui a présidé la commission d’experts à l’origine du rapport sur « Les 1000 premiers jours » de l’enfant explique que la fonction des pères est en reconstruction dans une nouvelle conception de la parentalité.

Quelques podcasts m’ont éclairées sur le sujet : 

A la recherche des nouveaux pères – Les couilles sur la table

Etre beau-père avant d’être père – La matrescence

Mettre la paternité au cœur de la parentalité, Benjamin Muller – La matrescence

Céline Lazorthes, à l’origine du Parental act – La matrescence 

L’allaitement 

J’ai découvert de nombreuses histoires d’allaitement à travers l’histoire de la marque Tajine Banane et de sa fondatrice, Alison, qui se raconte dans ces deux podcasts :

Milk power – Bliss story

L’allaitement ou le parcours du combattant pour Alison, fondatrice de Tajine Banane – La matrescence

Le compte Instagram de la marque contribue à véhiculer une image de mères allaitantes libres et branchées que l’on a encore trop peu l’habitude de voir dans la vie de tous les jours. 

https://www.instagram.com/p/CF9QPaCFiQP/?utm_source=ig_web_copy_link

J’ai également déniché un compte Instagram nommé Allaitons timoun qui parle d’allaitement, de parentalité et de lien mère-enfant grâce à sa créatrice, Tiffany, puéricultrice en PMI en Guyane.  

Les questions raciales expliquées aux enfants, aux parents et aux autres…

J’ai commencé à me questionner sur la question des représentations raciales expliquées aux enfants à travers l’autrice de livre pour enfants, Laura Nsafou, qui témoigne dans le podcast Miroir Miroir ou encore dans Kiffe ta race. Elle martèle l’importance de raconter aux enfants des histoires et des personnages qui leur ressemblent, dans une société de plus en plus métissée qui, pourtant, présente peu de héros/héroines d’histoires non blancs/ches.

J’ai ensuite découverte l’association Diveka, une mine de ressources de littérature jeunesse qui fait la part belle à la diversité. 

Aussi, le podcast Les enfants du bruit et de l’odeur met l’accent sur les expériences des enfants et parents racisés au sein de l’école de la république. Il parle du racisme (parfois systémique), des stéréotypes et invite des professionnels à poser des mots sur ces histoires vécues. 

Enfin, pour sortir d’une vision franco-française de la maternité, Les maters est une plateforme collaborative qui donne la parole à des femmes vivants sur le continent africain ou issues de la diaspora. 

et aussi…

La maison des maternelles et des parents : une mine de ressources vidéos 

Les comptes Instagram Garde tes conseils et Maman sa mère : paroles et dessins de mères qui refusent d’être enfermées dans les clichés sur la maternité

Le podcast Histoires de prénoms : De jolies histoires de prénoms

7 milliards de voisins, des contes à écouter : parceque les enfants aussi ont droit aux podcasts 

Le film Pour Sama de Waad Al-Khatead qui décrit les réalités d’une mère en devenir dans une Syrie en Guerre : mon coup de cœur cinématographique de cette année

Partagez

Commentaires